Les avis d'un baroudeur

Les Centres d'informations

le 17/09/2008 03:46

.

Ce sont des mines d’informations où il est toujours intéressant de faire un saut, que ce soit pour y rechercher des informations précises ou bien d’y glaner des informations qui pourraient être utiles par la suite.

Les Centres d'informations

Au centre d’interprétation des parcs nationaux avant de commencer toutes randonnées ou activités, histoire de récupérer des brochures et informations pouvant servir a préparer son itinéraire et le temps nécessaire, connaître les conditions météorologique pour la journée ou les jours a venir, les recommandations et dangers potentiels, reconnaître les principaux animaux et plantes pouvant être observes, en savoir un peu plus sur l’historique du parc et de mieux apprécier par la suite la découverte du parc.

Un point a ne pas négliger :les sanitaires, pour les petits besoins, refaire le plein d’eau potable, quelque fois avec la possibilité de prendre une douche !, souvent une cafeteria pour se restaurer, une boutique souvenir avec quelques affaires a vendre pour dépanner.

Generalites sur l'hebergement en Australie

le 17/09/2008 03:41

.

data/images/news/200809170346240.Paluma Range (7).jpg

Photo : © Ti JOUVIN

Les auberges de jeunesse, hostel, backpacker, guesthouse, lodge :

En general frequente par les jeunes voyageurs budget restreint, le principe est de proposer des chambres en dortoirs, pour la plupart mixte, quelques fois des chambres doubles ou simples sont possibles mais a un tarif plus eleve. En general les blocs sanitaires sont en communs ainsi que la cuisine et salon. Les tarifs varient souvent en fonction de la saison, avec des reductions possibles pour les detenteurs de la carte VIP Backpackers Resort ou bien Nomads Backpackers ou encore YHA. Beaucoups proposent des services diverses pour attirer la clientele tels qu’un petit dejeuner sommaire mais gratuit, il ne faut pas s’attendre aux croissants et au cafe expresso, (cela dit en passant, j’ai eut la chance d’avoir des patisseries fraiches et cafe expresso dans un hostel a Buenos Aires en Argentine, le tout pour 10$/nuit !). D’autres proposent une navette gratuite pour l’aeroport ou la gare ferroviaire et routiere, des reservations pour des tours et excursions, la connection Internet est generalement gratuite, des reductions pour les bars, restos et discotheques des environs, parking prive, location de materiel, et autres. D’autres sont specialisees pour les backpackers a la recherche d’un job, souvent en relation avec quelques fermes et compagnies des alentoures, ils proposent du travail, des reductions a la semaine, et souvent le transport jusqu’au site de travail mais rarement gratuit.

C’est l’hebergement le moins cher pour des backpackers et une occasion de rencontrer d’autres voyageurs et d’echanger ses propres experiences et pourquoi pas voyager a plusieurs, ca permet de partager les frais d’essences qui ne sont pas negligeable vu la taille du pays mais egalement de partager les bons et moins bons moments, le plus difficile est de trouver des personnes avec qui on va s’entendre mais cela fait partie du voyage !, dans tous les cas : « take it easy ! ».

En Australie le niveau de la qualite des services varie beaucoups, le mieux est de se renseigner au prealable et tout depends de ce que vous recherchez.

Les campings, caravan park, holiday park :

Voici un hebergement dans les moin cher si vous posedez votre propre materiel de camping, en general le prix varie entre 15 et 25$ pour 2 personnes par nuitee, mais les tarifs varient enormement en fonctions des prestations proposees par le camping. En general les terrains presentent un bon rapport qualite/prix, pratiquement tous proposeront des blocs sanitaires avec douches chaudes, buanderie avec machines a pieces, et piscines, des reservations pour des excursions, et location de materiel.

Pour plus de conforts, il y a les caravans fixes ou cabines, en general entre 50-100$ pour 2-6 personnes, elles sont souvent tout equipe (« self-contained ») avec frgo, micro-ondes et parfois TV, c’est un bom compromis pour ceux qui voyagent a plusieurs et ne deisrent pas partager l’habergement avec d’autres voyageurs. Pour ma part j’ai teste de nombreuses fois ce type d’hebergement et pour le rapport qualite/prix c’est ce que je perfere : pouvoir passer une nuit au calme sans avoir toutes les nuisances sonores d’une auberge de jeunesse, avoir son propre espace cuisine et chambre, ne pas a surveiller ses affaires personelles, dans les auberges le va et vient des voyageurs n’est pas une securite pour ses affaires de valeurs, et s’il n’y pas de casiers personnels il vaut mieux garder les affaires de valeur constamment avec soi, les hostels en Australie est en general assez securises avec une clef pour chaque chambre et pour la porte d’entree, la ou il y a le plus de risques se sont les grands hostels ou il y a beucoups de monde quelque fois ils peuvent contenir plus de 100 personnes et les grandes chambres avec plus de 10 lits ou les va et vient sont incessants, j’ai eut queques retours sur des vols de biens personels comme appareil photo, telephones portables, argent liquide, le plus souvent par d’autres backpackers. A partir de 2-3 personnes le prix revient au meme qu’une nuit en dortoir dans un hosel, si vous possedez votre propre vehicule c’est un bon choix car en general les campings se trouvent a l’exterieur des centre villes. Si vous avez l’intention de faire souvent du camping, caravaning, il est interessant d’etre inscrit auprs de grandes chaines comme Big4 pour beneficier de reductions dans les campings et caravan park affilies. Certains campings sont specialises pour travailleurs et proposes des prix tres interessants a la semaine, dans les environs de 30-50$/Sem. Certaines fermes proposent egalement des aires de camping avec des services assez sommaires et variables selon la ferme, allant du gratuit a quelques dollars par nuit.

Camping-car et voiture sur les aires de repos gratuites :

Voici l’hebergement le moin cher, pour dire gratuit, pour ceux possedant leur propre vehicule, et ne sont pas exigeants au niveau du confort. Pour ma part c’est le moyen d’hebergement que j’ai le plus utilise dans mes periodes de voyages, tant pour le cote pratique qu’economique, sujet que j’approfondie dans la rubrique « Truc et Astuces ».

Etre heberge chez l’habitant :

Dans une situation telle que travailler plusieurs semaines a plusieurs mois au meme endroit, il est interessant de trouver un hebergement chez l’habitant, souvent une personne qui travaille pour la meme compagnie.

Une des meilleur experience pour ce qui veulent partager le quotidient d’une famille australienne, je l’ai fait pendant plusieurs mois et je continue actuellement a resider chez l’habitant. En general le prix a la semaine se definit entre les « housemates », ceux qui vous hebergent et vous, pour ma part je paie 100$/sem. Ce qui est un prix tout a fait correcte en sachant qu’un lit en dortoir dans un hostel pour une semaine s’echelonne entre 100 et 150$, sans parler que j’ai ma chambre personnelle qui est en fait une chambre d’amis, lit double, je partage les pieces communes avec la famille : sanitaires, cuisine avec mon armoir personnelle, le salon et l’ordinateur avec la connection Internet illimitee. Pour ce qui est du transport au boulot on partage les frais en utilisant chacun son tour les voitures. Rien de tel que d’avoir sa chambre personelle et pour moi il est plus interessant d’echanger avec les gens locaux, les discussions avec d’autres voyageurs tournent souvent sur ce que tu a fait, ce que tu va faire, bien sur que ce sont des sujets interessants mais qui ne vous apprendront pas autant sur les Australiens et l’Australie en general que d’echanger directement avec les Australiens mais tout de fois il est interessant d’avoir des opinions differentes que la sienne sur comment d’autres voyageurs percoivent l’Australie en general.

L'Australie en general

le 17/09/2008 03:27

.

data/images/news/200809170341190.P1040807.jpg

Photo : © Ti JOUVIN

A la fois une île (toute fois 14 fois la taille de la France !) et un continent (enfin presque, il ne faudrait pas assimiler l’Australie a un continent a elle seule en oubliant toutes les îles du Pacifique, comme la plupart des Australiens auraient tendance a le faire !), pays du bout du monde dont il n’est pas évident de se faire une idée précise tant qu’on y a pas pose le pied et même les deux ! et de se donner la peine d’aller voir un peu loin que les sites touristiques !. J’avoue que l’idée que je me faisait de l’Australie n’était basé que sur des « On dit », des reportages télévisés et toutes les inf. que j’ai pu récolté sur Internet et le guide de voyage (Lonely Planet, pour moi le plus complet et le plus objectif des guides de voyage) durant mes mois de préparation à ce voyage aux antipodes et les quelques témoignages de personnes ayant foulé les terres Australiennes !. Je l’avoue que l’idée que je me faisais de cette terre éloignée n’était pas loin du stéréotype : pays aux immense espaces désertiques essentiellement peuplé d’animaux étranges tels que kangourous, koalas, et ornithorynques ! et une flore constituée pour la plupart d’eucalyptus !, une population partagée entre les Aborigènes et les anciens colons Européens (prisonniers : voici un sujet piquant dont je vous parlerais plus tard !). Voici quelques extraits tires du livre intitule : « Nos voisins du dessous » de Bill Bryson, écrivain américain : « on peut dire qu’en 1997 l’Australie avait présente pour les Américains a peine plus d’intérêts que les bananes mais nettement moins que les crèmes glacées » ou bien encore : « le New York Times Index recensait 20 articles consacres de près ou de loin a l’Australie. A titre de comparaison, la même année, le journal avait publie 120 articles sur le Pérou, 150 sur l’Albanie, … et plus de cinq cent sur l’Israël. Pour les Américains, l’Australie se situe a peu près au niveau de la Biélorussie et du Burundi dans la catégorie « pays dignes d’intérêts ». C’est pour dire à quel point l’Australie est loin géographiquement mais également loin des centres d’intérêts !.

C’est une raison de plus que de franchir le pas et d’aller faire un tour sur cet immense territoire qui ne se limite pas a ces stéréotypes mais qui au contraire réserve tant de surprises !

La comparaison fâcheuse avec le "grand frere" les Etats-Unis et pourtant !:

Voici un sujet qui fâche et pourtant personne ne peux dire le contraire : la société Australienne est bien dans la lignée de la culture Américaine, c’est bien se qui m’a frappé des que j’ai mis les pieds pour la première fois a Sydney,

- Tant pour l’architecture de style coloniale mélangé aux buildings ultra modernes, les auvents tous le long des rues où les boutiques s’alignent, donnent une ambiance de films du Far West,

- Ne parlons pas de la langue !, bien qu’il faut reconnaître qu’il y ait des différences d’accents, de prononciations et des expressions typiques a l’Ozi, dont j’en parlerais dans un autre chapitre.

- Pour ce qui est de la vie citadine, moderne elle est bien calquée sur le model américain, pour ce qui est de la nourriture, on retrouve toutes les grandes chaînes Américaines : Mc Donald, KFC, Hungry’s Jack, Domino’s Pizza, Red Rooster, Subway, et bien d’autres encore !. L’Australie se place juste derrière les USA pour ce qui est du pourcentage d’obésité au niveau de la population !. Je consacrerais un chapitre entier sur les us et coutumes au sujet de la nourriture.

- Au niveau de la mode, c’est la même chose, on retrouve toutes les grandes marques américaines et quelques fameuses marques australienne comme Quicksilver, Rip Curl, Mambo, Billabong ou bien encore RM Williams, marque emblématique, la panoplie se compose d’un manteau imperméable Drizabone, d’un chapeau Akubra, d’un pantalon en moleskine et de bottes Blundstone.

Cf. photo jointe : le style « Outback », à la version d’Arnaud !

- On retrouve également le goût des grosses voitures, avec le typique Ute rabaisse

 

Il faut avouer qu’avec tous ces immenses espaces sauvages, avoir un 4x4 peut s’avouer très utile !. On retrouve les grandes marques américaines et allemandes, énormément de marques Japonaises pour ce qui est des 4x4 et surprise quelques concessions Renault et Peugeot mais ce n’est que le début de leur intérêts pour les marques françaises !. Ils ont également leur propre marques, en fait c’est ce que la plupart des Australiens prétendent, en fait la marque « Holden » est la filière australienne pour Citroën, en Grande Bretagne on retrouve la même compagnie mais avec une filière différente. Pour faire plus Ozi, j’ai acheter une Holden, Commodore Station Wagon, en fait un break, très utile pour voyager a plusieurs ou utiliser la voiture comme résidence secondaire !, non en fait pour la plupart des backpackers le choix se fait entre la Ford Falcon et la Commodore Station Wagon, pour la simple raison qu’il est beaucoup facile de trouver des pièces de rechanges pour pas trop cher et que ce sont les 2 modèles les plus répandus genre Break, donc plus de choix a l’achat et des prix plus intéressants.

Pour les citadins, c’est le retour aux plus petits models, plus pratiques, consommation moins importante et moins cher a l’achat et a l’en entretient.

Au niveau politique étrangère, elle suit les grandes décisions des USA et de la Grande Bretagne.

Les Australiens n’aiment pas être considère comme une nation qui suit les USA mais veulent affirmer leur indépendance, ils veulent avoir leur propre identité, ils sont très fiers de leur pays, de tous ce qui est fabriqué en Australie et par des Australiens, c’est le deuxième point qui m’a frappé, dans tous les domaines médiatiques on retrouve des slogans du genre « Proudly Australian », « Australian Made », « Made in Australia »(avec une insigne propre !)

C’est comme s’ils voulaient prouvaient aux autres pays et a eux-mêmes qu’ils existent en tant qu’identité propre et qu’ils sont capables de faire mieux ou tout aussi bien que les grandes nations de ce monde. Malgré cet volonté d’affirmer une identité propre il faut reconnaître que l’Australie se rapproche beaucoup du model américain, c’est pour moi un mélange basé sur la culture américaine et britannique avec toute fois de nouvelles références internationales due à une population cosmopolite. C’est un sentiment que j’ai déjà retrouvé au Canada et plus précisément au Québec, la plus grande province canadienne, a la recherche de sa propre identité, s’imprégnant de la culture américaine et française, population cosmopolite qui s’ouvre a de nouveau horizons mondiaux.

La cuisine selon la mode Ozi

le 17/09/2008 03:20

Vive la gastronomie francaise !

data/images/news/200809170327070.Sydney (10).jpg

Photo : © Ti JOUVIN

Il faut savoir que les Australiens ne "vivent" pas pour manger : ils sont néophyte en matière de bonne cuisine. Ils restent un peuple aux goûts alimentaires simples, la majorité consommant surtout de la viande accompagnée de légumes habituels. Néanmoins, les Australiens s’initient et prennent goût aux coutumes culinaires qu’on introduit les migrants, elle adopte toutes les cuisines du monde : vietnamiennes, indiennes, fidjienne, italiennes, grecques, chinoises, …

Rares sont les plats qualifiables de typiquement australien, même la pavlova, dessert a base de meringue, garnie de crème de fruits de la passion proviendrait de Nouvelle-Zélande. Même chose pour les lamingtons, ces gros carres de marshmallow enrobes de chocolats et saupoudres de noix de coco séchée. Mais dire ça à des australiens qui sont persuadés que ce sont des mets typiquement australien !.

Les meilleurs produits australiens viennent sans aucun doute de la mer, les fruits de mer et les poissons sont un régal. Les produits provenant des terres intérieures sont également très appréciable, les viandes sont très bonnes et bon marche (ex:moins de 3 euros le kilo de cote d'agneau), fruits et légumes abondent toutes l’année grâce a une variété de climat. Les produits fromagers sont de plus en plus apprécies, la plus importante production provient de la Tasmanie, proposant une gamme de fromages variée tels que brie, camembert, bleus, cheddar, et biens d’autres, on trouve également des fromages de chèvre ou de brebis, la législation interdit le fromage au lait cru, mais un laboratoire en Tasmanie a découvert un procéder permettant d’avoir les mêmes vertus du lait cru mais avec du lait pasteurisé !. L’aliment le plus étonnant est la Vegemite, cet extrait de levure extrêmement sale dont raffolent les Australiens. Généralement étalé sur des tartines, elle accompagne correctement un sandwich au fromage. A petite dose ça passe assez bien, donnant un goût sale, elle relève le plat !, j’en mange quasiment tous les jours au boulot tartine sur une tranche de pain de mie puis toastée avec une tranche de cheddar cela fait un bon snack bien energetique !.

Les en-cas : Ces derniers temps, les enseignes de restauration rapide a l’américaine gagnent du terrain, mais les meat pies (tourte a la viande, en vente un peu partout : kiosque, milk bar, boulangerie, café et supermarché au rayon surgelé. Egalement très prise et souvent délicieux, les « fish hand chips » de requin (souvent appelé « flake »), sont soit grilles soit plonges dans une friture, les meilleurs que j’ai goûté étaient en bord de mer, garantie que le poisson soit bien frais, moi qui ne suis pas poisson pane, je fut bien surpris la première fois que j’ai essaye un fis hand chips pour la fraîcheur du poisson, bien goutu et une panure légère et croustillante !, pour les frites … ça reste des frites !. Les Australiens raffolent des fritures en tout genre comme les « Dim Sum » industriel, les morceaux de poulet frits, ou bien encore les « Chico Rolls », genre de gros pâté impériaux imbibes d’huiles. En général ils ne prennent pas de petit déjeuner avant d’aller travailler mais s’arrêtent en route pour s’acheter un en-cas ou attendent la pause du matin pour se prendre un en-cas.

Les bieres australiennes

le 17/09/2008 03:00

La boisson nationale !

data/images/news/200809170320350.P1040149.jpg

Photo : © Ti JOUVIN

La bière australienne a souvent été servie glacée pour en masquer la fadeur. A présent, de nouvelles brasseries et brasserie « maison » ouvrent chaque jour. Quelques bières locales comme la Little Creatures du Western Australia, la James Squire de Sydney (une de mes favorites, enfin une bière qui a du goût !), la Bluetongue du NSW, la Hazards de Hobart, la Mountain Goat de Melbourne, la Cooper’s d’Adélaïde. Carlton Draught, plus répandue dans le Sud de l’Australie (SA, VIC, NT), XXXX la plus répandue du QLD, Cascade et James Boag, 2 bières brassées en Tasmanie, Emu Bitter et Redback du WA. La plupart d’entre elles ne contiennent entre 3,5 et 5% d’alcool, moins que de nombreuses bières européennes. On retrouve bien sur toutes les grandes marques internationales.

Voici une liste non exhaustive des bières que j’ai pu essayer et mes avis personnels :

Dans la catégorie bière fade et sans ou très peu de goût : la VB (Victorian Bitter), Han Super Dry, Melbourne Bitter.

Dans la catégorie moyenne, qui commence a ressembler a une bière : Toohey’s, XXXX, Cooper’s, Cascade, James Boag.

Bière qui a du goût : James Squire, Crown Larger, Carlton Draught.

La plupart des grandes marques élargissent leur panel de bière en proposant des versions ambrées, ou noires beaucoup plus fortes en goût ce qui n’est pas pour déplaire ! ou au contraire des versions light pour ceux qui trouveraient la bière trop forte en goût ou en degrés d’alcool !.

Et si les bières du marche ne vous plaisent pas il est possible de faire sa propre bière, il existe des boutiques spécialisées proposant tout matériel et la matière première nécessaire a la confection de bière

Le stubby holder, voici une ingénieuse invention, c’est un genre de support en forme de verre (tube) dans lequel on enfile sa canette ou sa bouteille de bière, fait en genre de polyester, cela permet de garder sa boisson au frais et ça évite de se geler les mains également !.

Un point qui m’a frappe c’est la quantité de bière ingurgitee tous les jours, c’est une moyenne de 5-10 canettes par jour !, la consommation est plus importante des que l’on s’éloigne des grandes villes et que l’on se retrouve dans le « countryside ».

Premières impressions sur les Australiens

le 20/09/2007 20:03

Bonjour je me présente je m’appelle Arnaud, je suis le petit frère de Ti j’ai 15 ans, soit 14 ans de différence.

Je suis parti un mois en Australie et je vais donc vous raconter comment j'ai trouvé les australiens:

Tout d'abord je voudrais appuyer sur le fait qu'ils sont vraiment respectueux, de tout ou de tous. Que se soit du matériel, des handicapés (infrastructure), de la nature, des touristes...

Au niveau de leur mode de vie je pense qu'il se situe entre ceux des Américains et des Anglais. Américain parce qu'ils sont vraiment cool, aiment les grosses berlines (holden) et Anglais au niveau de la nutrition et de leurs horaires (heure de fermeture des magasins assez tôt).

Ce qui est surprenant également ce sont les gens dans la rue qui vous disent bonjour. Une fois alors qu'on attendait à un feux pour piéton (hé oui la-bas on attend) un vieux est passé et nous a dit  "Hi my young fellow" qui veut dire "salut mes jeunes compagnons" même si ça parait peut-être normal pour eux de dire ça, c'est plutôt sympa.

    Ou une autre fois, on avait commander deux plats de crocodile dans un food court mais en fait ils en avaient pas, alors ils nous ont amicalement offert deux plats de notre choix.

   

l'achat d'une voiture

le 04/05/2007 14:08

Une Australienne pardi !

La recherche de voiture d'occasion : avec Mirko on fait toutes les annonces dans quelques auberges de jeunesse, il y a pas mal de choix, les voitures proposées sont assez anciennes et ont déjà bien roulées. Apres 5 jours de recherches et de prises de rendez vous, on arrive a sélectionner 6 voitures avec un rendez vous toutes les demi heures et le même jour, c'est la dernière qui nous convient le plus : Holden Commodore Station Wagon (marque Australienne la plus répandue), genre familiale avec un grand coffre pour tous les sacs de randonnée et affaires de camping, elle a 227.000 km, année 1989, un peu vieille par rapport aux autres voitures testées mais en bonne condition et peu chère 1500v $AUS, soit environ 1200 euros, en prime le gars nous laisse un radio  CD Sony, plusieurs glacières, 2 tentes 4 places, un auto cuiseur électrique pour le riz (c'est le plus important pour Han le Coréen et moi !), et d'autres affaires de camping.

le premier job !

le 11/01/2007 00:00

une fabrique de vin

Du 04 Janvier a maintenant :

C'est un boulot que j'ai trouve au travers d'une agence pour backpackers a Sydney, on est 21 gars en tout, on loge dans une auberge de jeunesse, beaucoup d'allemands et d'Anglais, le reste c'est 2 français, un Coréen, un Nouveau Zelandais et un Iranien !

C'est cool qu'il y ai un autre français, surtout que ca fait 1 an et 4 mois qu'il est en Australie et qu'il a déjà fait le tour d'Australie !,Il parle bien l'anglais et je lui demande de traduire quand je ne comprends pas. Il y a une bonne ambiance en général même si c'est pas toujours facile de vivre en communauté au quotidien !. La ville est assez grande : 25000 habitant, il y fait trés chaud, entre 35 et 55 degrés en été, c'est a dire en ce moment ! On bosse dans une fabrique de vin, la troisième en terme de volume d'Australie, il ya plus de 120 cuves d'environ 175000 litres chacune !. C'est pas du vin de qualité qui y est produit et une grosse partie par a l'exportation, je peux confirmer en ayant ajouter de nombreux produits dans les cuves comme : extrait de poudre de lait, SO2, CO2, Polyenzymes, des sacs de copeaux de bois pour le gout comme la fermentation se fait dans des cuves en aluminium !, des conservateurs, du vin concentre en sirop, des extraits de poissons ou d'oeufs et bien d'autres substances !. En tout cas le boulot est vraiment tranquille, il s'agit surtout de transfert de vin d'une cuve a une autre, on passe une heure pour recuperer les tuyaux, la pompe et autre materiel sur tout le site, car le materiel est toujours laisse sur place !, ensuite quand tout est branche et contrôle, c'est l'attente que le transfere soit termine, plus de 4 heures en generale et pendant ce temps on va boire des cafes, discuter avec les autres équipes, contrôler que le transfère se passe bien et c'est tout !, de temps en temps on ajoute des produits en haut des cuves, on refroidit ou réchauffe le vin en le faisant passer par des circuits particulier. Les chefs d'équipes sont cools, et il ya une bonne ambiance. On fait les trois 8, repartis en trois groupes de 7 personnes. pour le moment on est par 2 avec un chef d'équipe qui nous forme sur le boulot, le boulot de nuit est plus agréable car il fait moins chaud et mieux paye, on bosse 6 a 7 jours par semaine, 8 heures par jour, ca permet de se faire pas mal de sous !, on est tous la pour ca.