Les avis d'un baroudeur

L'Australie en general

le 17/09/2008 03:27

.

data/images/news/200809170341190.P1040807.jpg

Photo : © Ti JOUVIN

A la fois une île (toute fois 14 fois la taille de la France !) et un continent (enfin presque, il ne faudrait pas assimiler l’Australie a un continent a elle seule en oubliant toutes les îles du Pacifique, comme la plupart des Australiens auraient tendance a le faire !), pays du bout du monde dont il n’est pas évident de se faire une idée précise tant qu’on y a pas pose le pied et même les deux ! et de se donner la peine d’aller voir un peu loin que les sites touristiques !. J’avoue que l’idée que je me faisait de l’Australie n’était basé que sur des « On dit », des reportages télévisés et toutes les inf. que j’ai pu récolté sur Internet et le guide de voyage (Lonely Planet, pour moi le plus complet et le plus objectif des guides de voyage) durant mes mois de préparation à ce voyage aux antipodes et les quelques témoignages de personnes ayant foulé les terres Australiennes !. Je l’avoue que l’idée que je me faisais de cette terre éloignée n’était pas loin du stéréotype : pays aux immense espaces désertiques essentiellement peuplé d’animaux étranges tels que kangourous, koalas, et ornithorynques ! et une flore constituée pour la plupart d’eucalyptus !, une population partagée entre les Aborigènes et les anciens colons Européens (prisonniers : voici un sujet piquant dont je vous parlerais plus tard !). Voici quelques extraits tires du livre intitule : « Nos voisins du dessous » de Bill Bryson, écrivain américain : « on peut dire qu’en 1997 l’Australie avait présente pour les Américains a peine plus d’intérêts que les bananes mais nettement moins que les crèmes glacées » ou bien encore : « le New York Times Index recensait 20 articles consacres de près ou de loin a l’Australie. A titre de comparaison, la même année, le journal avait publie 120 articles sur le Pérou, 150 sur l’Albanie, … et plus de cinq cent sur l’Israël. Pour les Américains, l’Australie se situe a peu près au niveau de la Biélorussie et du Burundi dans la catégorie « pays dignes d’intérêts ». C’est pour dire à quel point l’Australie est loin géographiquement mais également loin des centres d’intérêts !.

C’est une raison de plus que de franchir le pas et d’aller faire un tour sur cet immense territoire qui ne se limite pas a ces stéréotypes mais qui au contraire réserve tant de surprises !

La comparaison fâcheuse avec le "grand frere" les Etats-Unis et pourtant !:

Voici un sujet qui fâche et pourtant personne ne peux dire le contraire : la société Australienne est bien dans la lignée de la culture Américaine, c’est bien se qui m’a frappé des que j’ai mis les pieds pour la première fois a Sydney,

- Tant pour l’architecture de style coloniale mélangé aux buildings ultra modernes, les auvents tous le long des rues où les boutiques s’alignent, donnent une ambiance de films du Far West,

- Ne parlons pas de la langue !, bien qu’il faut reconnaître qu’il y ait des différences d’accents, de prononciations et des expressions typiques a l’Ozi, dont j’en parlerais dans un autre chapitre.

- Pour ce qui est de la vie citadine, moderne elle est bien calquée sur le model américain, pour ce qui est de la nourriture, on retrouve toutes les grandes chaînes Américaines : Mc Donald, KFC, Hungry’s Jack, Domino’s Pizza, Red Rooster, Subway, et bien d’autres encore !. L’Australie se place juste derrière les USA pour ce qui est du pourcentage d’obésité au niveau de la population !. Je consacrerais un chapitre entier sur les us et coutumes au sujet de la nourriture.

- Au niveau de la mode, c’est la même chose, on retrouve toutes les grandes marques américaines et quelques fameuses marques australienne comme Quicksilver, Rip Curl, Mambo, Billabong ou bien encore RM Williams, marque emblématique, la panoplie se compose d’un manteau imperméable Drizabone, d’un chapeau Akubra, d’un pantalon en moleskine et de bottes Blundstone.

Cf. photo jointe : le style « Outback », à la version d’Arnaud !

- On retrouve également le goût des grosses voitures, avec le typique Ute rabaisse

 

Il faut avouer qu’avec tous ces immenses espaces sauvages, avoir un 4x4 peut s’avouer très utile !. On retrouve les grandes marques américaines et allemandes, énormément de marques Japonaises pour ce qui est des 4x4 et surprise quelques concessions Renault et Peugeot mais ce n’est que le début de leur intérêts pour les marques françaises !. Ils ont également leur propre marques, en fait c’est ce que la plupart des Australiens prétendent, en fait la marque « Holden » est la filière australienne pour Citroën, en Grande Bretagne on retrouve la même compagnie mais avec une filière différente. Pour faire plus Ozi, j’ai acheter une Holden, Commodore Station Wagon, en fait un break, très utile pour voyager a plusieurs ou utiliser la voiture comme résidence secondaire !, non en fait pour la plupart des backpackers le choix se fait entre la Ford Falcon et la Commodore Station Wagon, pour la simple raison qu’il est beaucoup facile de trouver des pièces de rechanges pour pas trop cher et que ce sont les 2 modèles les plus répandus genre Break, donc plus de choix a l’achat et des prix plus intéressants.

Pour les citadins, c’est le retour aux plus petits models, plus pratiques, consommation moins importante et moins cher a l’achat et a l’en entretient.

Au niveau politique étrangère, elle suit les grandes décisions des USA et de la Grande Bretagne.

Les Australiens n’aiment pas être considère comme une nation qui suit les USA mais veulent affirmer leur indépendance, ils veulent avoir leur propre identité, ils sont très fiers de leur pays, de tous ce qui est fabriqué en Australie et par des Australiens, c’est le deuxième point qui m’a frappé, dans tous les domaines médiatiques on retrouve des slogans du genre « Proudly Australian », « Australian Made », « Made in Australia »(avec une insigne propre !)

C’est comme s’ils voulaient prouvaient aux autres pays et a eux-mêmes qu’ils existent en tant qu’identité propre et qu’ils sont capables de faire mieux ou tout aussi bien que les grandes nations de ce monde. Malgré cet volonté d’affirmer une identité propre il faut reconnaître que l’Australie se rapproche beaucoup du model américain, c’est pour moi un mélange basé sur la culture américaine et britannique avec toute fois de nouvelles références internationales due à une population cosmopolite. C’est un sentiment que j’ai déjà retrouvé au Canada et plus précisément au Québec, la plus grande province canadienne, a la recherche de sa propre identité, s’imprégnant de la culture américaine et française, population cosmopolite qui s’ouvre a de nouveau horizons mondiaux.

Revenir à Les avis d'un baroudeur